Fonctionnement

  • Assainissement de la situation financière de l’UO (cf. article La’Rep). La situation fin 2019 permet de rejoindre la situation rencontrée en valeur moyenne dans les universités de 10 000 à 20 000 étudiants (cf. comptes financiers 2019 de l’université et dépêche AEF – Fonds de roulement : le détail de l’évolution 2014-2018 dans 63 universités). Nous remercions ici l’AEF qui a donné son accord pour la mise en ligne de ces documents.

  • Mise en place des Contrats Internes d’Objectif et de Moyens (CIOM) pour chaque composante permettant d’inscrire dans la durée une vision partagée entre la gouvernance et les équipes de direction des composantes afin d’allouer des moyens budgétaires et/ou humains(E-EC-BIATSS) pour permettre la réalisation des projets développés dans les composantes en adéquation avec la politique de l’établissement (consultez les CIOMs des composantes sur l’intranet).

  • Mise en place d’un entrepôt de données, base du Système d’Informations (SI) décisionnel de l’UO. L’objectif est d’avoir des données (financières, RH, maquettes pédagogiques, etc) unifiées et d’en conserver l’historique à l’échelle de l’établissement pour être en capacité de mesurer objectivement l’impact (financier, RH, etc) des décisions passées et d’anticiper celui des décisions futures.

  • Dématérialisation de nombreuses procédures (inscriptions, ordre de mission, suivi des congés, bourses de mobilité internationale étudiante, etc).

  • Impulsion d’une démarche qualité et création d’une direction Pilotage, Qualité et Mission Transverse (PQMT) et d’un Service Pilotage, Prospective et Amélioration continue (SPPA au sein du PQMT) en charge du suivi et de la mise en place des gros dossiers de pilotage en assistance à la gouvernance tels que : CIOM, entrepôt de données, calendrier global annuel d’articulation de l’ensemble des phases de gestion de l’établissement, préparation des dialogues stratégiques avec le ministère, etc.


Vie étudiante

  • Ouverture d’une maison de l’étudiant à Issoudun (cf. article La Nouvelle République)

  • Développement de la passerelle handicap et du Schéma Directeur Handicap (fichier PDF 2,5Mo)

  • Mise en place de la possibilité de pratiquer gratuitement sur les 90 créneaux hebdomadaires deux activités sportives de leur choix. En souscrivant le pass’sport, les étudiants pratiquent jusqu’à 5 activités par semaine et bénéficient de la gratuité de la licence du sport universitaire leur permettant de participer aux compétitions universitaires. (cf. pages du site).

  • La semaine olympique de l’école à l’université, le label génération 2024 obtenu par l’Université en 2018 démontre qu’elle développe et tisse des liens avec son environnement associatif sportif au niveau local et régional. (cf. actualité Semaine olymique & paralymique).

  • L’opération campus à vélo avec prêt gratuit de vélos en partenariat avec la métropole d’Orléans, Keolys et le CROUS.

  • Un développement de l’offre culturelle en partenariat avec le centre dramatique, le centre chorégraphique, le FRAC, le musée des beaux-arts d’Orléans, la médiathèque d’Orléans, la direction de la culture, des arts et de l’économie créative d’Orléans, la scène nationale Equinoxe, la Fabrique Opéra, etc.

  • Des ateliers de pratique, en forte augmentation, qui concernent des domaines variés pour que les étudiants puissent s’épanouir et acquérir une sensibilité complémentaire à celle de leur cœur de formation :

    • 8 ateliers longs dont la formation aux premiers secours,

    • 11 ateliers ponctuels de visites patrimoniales,

    • 15 stages, journées ou ateliers de découverte de sports moins habituels, à Orléans et sur les sites de proximité (paddle, téléski, plongée, kayak en eaux vives, golf, karting, kinball, tsoukball, tir laser, etc).

  • Mise en place de la Cellule de Lutte contre les Violences Sexuelles et Sexistes.

  • Création d’un Conseil d’audit pour aider les associations étudiantes dans leur gestion financière ;


Vie des sites de Proximité

  • Ouverture d’une maison de l’étudiant à Issoudun (cf. article La Nouvelle République).

  • Consolidation de notre présence sur les sites de proximité avec l’ouverture d’une licence STAPS à Bourges en partenariat avec le CREPS (cf. article Le Berry).

  • Installation de l’INSPE de Chartres dans les locaux du Pôle Universitaire d’Eure et Loire, partagés avec Polytech.

  • Développement de l’offre culturelle en partenariat avec le centre dramatique, le centre chorégraphique, le FRAC, le musée des beaux-arts d’Orléans, la médiathèque d’Orléans, la direction de la culture, des arts et de l’économie créative d’Orléans, la scène nationale Equinoxe, la Fabrique Opéra, opérabus, etc.

  • Aide à la mobilité des étudiants des sites de proximité pour venir au Bouillon assister à un spectacle, se produire.

  • Duplication de spectacles sur les sites de proximité (opérabus, théatre, cinéma,..).

  • Rénovation de l’IUT de Bourges en intégrant le plan de sauvegarde des chauves-souris (cf. article Le Berry).


Vie professionnelle

  • Mise en place d’un parcours de formation à la pédagogie et d’un accompagnement pour les jeunes Maitre de Conférences.

  • Campagnes d’emploi BIATSS permettant d’augmenter au cours des trois dernières campagnes le nombre de transformations CCD / titulaires ainsi que le nombre de repyramidages.

  • Elaboration et mise en place du Schéma Directeur Handicap (fichier PDF 2,5Mo) et conventionnement avec le FIPHFP pour améliorer notre accueil des personnels en situations de handicap.

  • Développement et incitation à suivre des formations de management à destination des responsables d’équipes (spécialité, département ou pôle) de formation, de laboratoire, et de composantes.

  • Mise en place de procédures collégiales et transparentes au sein du Conseil Académique pour le traitement des questions individuelles des carrières des enseignants-chercheurs, avec information individuelle et argumentée des collègues sur le résultat de leurs candidatures (avancement, CRCT, CPP, etc).

  • Déroulement du plan d’action suite à la labellisation « HR Excellence in Research ».

  • Développement d’un cadre de gestion RH commun des enseignants contractuels et d’une dynamisation des carrières des enseignants en CDI.

  • Refonte concertée de la réglementation des Comités d’experts disciplinaires plus en accord avec les besoins du conseil académique.

  • Mise en place d’une nouvelle grille de rémunérations pour les personnels contractuels enseignants, chercheurs, administratifs et technique, en vigueur au 1er septembre 2020.

  • Mise en place pour les enseignants contractuels de l’équivalence horaire TP=TD à l’identique de ce qui se fait pour les titulaires.

  • Mise en place du télétravail (phase expérimentale) à destination des personnels administratifs et techniques.

  • Mise en place du RIFSEEP (Régime Indemnitaire tenant compte des Fonctions, des Sujétions, de l’Expertise et de l’Engagement Professionnel) pour les personnels BIATSS titulaire de l’UO.

  • Mise en place de la Cellule de Lutte contre les Violences Sexuelles et Sexistes.

  • Mise en place de la commission formation pour un traitement collégial des demandes de mobilisation de Compte Personnel de Formation, de congés de formation professionnelle, de validation des Acquis et de l’Expérience et de bilan de compétences.