La formation

  • Un travail de fond sur l’offre de formation avec une refonte en profondeur et la mise en place des portails en licence dans les UFRs ST et LLSH, le tout pour un résultat remarquable (cf. article La’Rep)

  • Une hausse de l’attractivité qui se traduit par une hausse des effectifs supérieure à la hausse démographique (cf. article France 3)

  • Un soutien à l’innovation pédagogique :

    1. mise en place d’un service d’appui à la pédagogie (le Learning Lab UO) qui a mis en œuvre plusieurs actions dont un dispositif d’appel à projets interne pour financer et accompagner techniquement les innovations pédagogiques. Une trentaine de projets, avec des équipes pédagogiques derrière, ont été financés et accompagnés. (cf. pages Learning Lab UO)

    2. C’est au sein de ce service que nous prenons en charge la formation des nouveaux maîtres de conférences et plus largement tous les enseignants à travers un catalogue de formation entièrement renouvelé et étoffé. Des moments informels (déjeuners innovation pédagogique) et formels (rencontres mensuelles des référents pédagogie et numérique, journée annuelle d’innovation pédagogique) permettent de maintenir la dynamique autour de ce sujet important.

  • Une mise en place de formations transversales innovantes tels que :

    1. La Graduate School Orléans Numérique, qui réunit une centaine d’étudiants d’une douzaine de masters et de toutes les écoles doctorales pour leur donner une double compétence de « data scientists » : numérique et domaines d’application (cf. pages lien GSON)

    2. Le programme DiLL (Digital Learning Lab) de transformation digitale de PME/PMI qui est une réponse à l’appel à projet PIA Disrupt’Campus avec une formation et des projets étudiants pluridisciplinaires qui accompagnent des organisations régionales dans leur transformation numérique. (cf. site web DiLL)

  • Une ouverture de nouvelles formations, traduction concrète de la stratégie de l’établissement :

    1. LEA Anglais-Chinois, jusqu’ici réservée à l’antenne de Châteauroux, maintenant aussi proposée sur le campus d’Orléans

    2. De nouveaux masters (par exemple « Langues et Sociétés » en LLSH, « International economics » en DEG, ou encore « Mécanique » à l’UFR ST/Polytech)

    3. De nouveaux DU, par exemple en DEG, qui préfigurent l’évolution des formations de DEG vers la DATA dans les métiers du droit dans le projet Madeleine

    4. Des DU spécifiques pour répondre à des attentes sociétales tel que, par exemple, le DU « droit, religion, société ».

  • Une prolongation des projets PIA IDEFI (Initiatives d’Excellence en Formations Innovantes) :

    1. Projet IDEFI REMIS (Réseau des écoles de management et d’ingénierie de la santé)

    2. Projet IDEFI EDIFICE (Une immersion scientifique dans la recherche dès le lycée)

  • Une première nationale : l’intégration de l’école de masseur kinésithérapeute (IRFMK) devenu Ecole Universitaire de Kinésithérapeute Centre Val De Loire (EUK-CVL), première brique d’un dispositif de formation en santé à Orléans (cf. article La’Rep)

  • L’installation des premières Licences donnant Accès aux études en Santé (LAS) avec démarrage à la rentrée 2020 pour 240 places. Seconde brique de développement des possibilités d’études en santé à Orléans. (cf. pages LAS du site web et article Le Monde)

  • Un Collège Doctoral unique pour les universités d’Orléans, Tours et l’INSA CVL (cf. page Collège Doctoral) :

    1. journée de rentrée commune à toutes les Ecoles Doctorales;

    2. événements « Ma Thèse en 180 secondes » et « cérémonie des diplômes docteurs et HDR » de plus en plus suivis;

    3. harmonisation des pratiques.


La recherche

  • L’université d’Orléans est entrée dans le Classement de Shanghaï des établissements (cf. article France 3), ainsi que dans les classements par domaines, pour beaucoup de disciplines différentes : géosciences, atmosphère, biologie humaine, économie, énergie, matériaux, mathématiques, mechanical engineering. Même s’il faut raison garder face à ces classements, il est toujours mieux d’y être que d’en être absent.

  • Une structuration en cours pour renforcer la stratégie partagée en recherche avec le BRGM, le CNRS, l’INRA, le CHRO, … et un gain important en visibilité grâce à Orléans Grand Campus (cf. site web Orléans Grand Campus)

  • Un soutien des initiatives internes permettant l’émergence dans de nouveaux domaines de recherche pour l’université d’Orléans : naissance de deux nouveaux laboratoires (ERCAE et LaMé), et renforcement des synergies existantes au sein de la région par la création des fédérations FITe (énergétique) et Informatique CVL.

  • Un renforcement des relations avec le CNES qui est devenu tutelle du laboratoire LPC2E aux côtés de l’université d’Orléans et du CNRS et participation de l’université au projet de radiotélescope mondial Square Kilometer Array (SKA). (cf. site web LPC2E et l’actualité Radiotelescope Nenufar)

  • Une prolongation des Labex Voltaire, Caprysses, de l’EquipEx Planex dont nous sommes porteurs, ainsi que des Labex Synorg, Iron et StorEx et dont nous sommes partenaires.

  • Une hausse du nombre projets ANR acceptés en 2018 et 2019 (une vingtaine de projets par an), hausse des projets dont nous sommes coordinateurs.

  • Un renforcement de la recherche partenariale avec de réelles success stories :

    1. La plateforme OpenLab avec PSA (laboratoire PRISME) (cf. article Groupe PSA)

    2. La première chaire industrielle en région centre avec AXCEME (laboratoire PRISME) (cf. article Le Berry)

    3. Proposition de nouveaux axes pour les ARD (projets région) tel que MatEx (multimatériaux en conditions extrêmes) ou JUNON (environnement et numérique)

    4. Nouveaux réseaux thématiques de recherche, notamment autour de la biologie et de la chimie du vivant (MotivHealth) et du numérique (DIAMS)

    5. Nouveau Laboratoire de Recherche Correspondant (LRC CoSMa) avec le CEA (laboratoire LaMé)

  • La mise en place de C-VaLo, structure expérimentale de valorisation, avec l’ensemble des établissements et organismes de recherche présents en Région (cf. article Réseau CURIE)

  • La mise en place de la Commission déontologie et intégrité de la recherche (cf. page web dédiée)