La situation financière de l’université d’Orléans est un élément important du bilan de ces quatre années. Elle est le fruit des efforts consentis par l’ensemble de l’établissement. Il est important qu’elle soit objectivée et que vous puissiez prendre connaissance des différents éléments qui la décrivent :

La réalité financière en 2016

Les comptes financiers votés par le CA de l’université correspondent à une réalité biaisée depuis environ 2011 et ce jusqu’en 2016, en particulier concernant le fonds de roulement comme le relève l’Inspection Générale de l’Administration de l’Education Nationale et de la Recherche (IGAENR) dans sa note d’octobre 2016 : « Une analyse même rapide des conditions de l’équilibre des comptes depuis 2011, aurait permis de s’apercevoir que la situation positive présentée à l’issue des exercices 2011,2012 et 2014 n’avait été obtenue que grâce à la prise en charge de recettes exceptionnelles pour des montants tout à fait significatifs (page 2) » …. « Compte tenu de ces éléments, le fonds de roulement réel 2014 se monterait plus probablement à –5 M€ et celui de 2015 à –7,2M€. (Page 4) ».
Lire :

Quant aux informations présentes sur le site du ministère, elles ne sont que le report brut des comptes financiers votés par les établissements, sans aucune des corrections nécessaires évoquées dans la Note IGAENR concernant l’université d’Orléans. Ainsi, la lecture de ces données sans l’éclairage de la note amène naturellement aux mêmes conclusions que ce que beaucoup de personnes pensaient de la situation financière de l’université avant 2016. Mais c’était avant le budget rectificatif à l’automne 2016 qui a remis l’établissement face à la réalité de sa situation financière.

Le retour à l’équilibre

La situation financière s’est améliorée année après année depuis 2016 comme en témoignent les comptes financiers de l’université, comptes aujourd’hui soumis à un contrôle budgétaire du rectorat extrêmement attentif.

Dans la continuité des résultats de 2017 et 2018, le compte financier 2019 place l’université d’Orléans dans la moyenne des universités françaises de 10 000 à 20 000 étudiants en termes de fonds de roulement comme en témoigne la dépêche de l’AEF publiée récemment sur le fonds de roulement de 63 universités de 2014 à 2018 (et le graphique qui l’accompagne). Nous remercions ici l’AEF qui a donné son accord pour la mise en ligne de ces documents.

Évolution fonds de roulement : 63 universités de taille moyenne dont la notre
Évolution fonds de roulement : 63 universités de taille moyenne dont la notre

Quatre années auront été nécessaires pour revenir à une situation financière équilibrée permettant à l’université de s’engager résolument et de façon maîtrisée dans ses grands projets.